MEDIA LOVES TECH

Votre start-up média est-elle taillée pour le succès ?
L’incubateur MEDIA LOVES TECH vous aide à le savoir !

À propos

Le programme MEDIA LOVES TECH cherche à identifier les meilleurs concepts numériques pour un journalisme innovant et de qualité.

Lancé par DW Akademie, le centre de la Deutsche Welle pour le développement international des médias, la formation journalistique et le transfert de connaissances, MEDIA LOVES TECH adopte la forme d’une compétition ouverte aux journalistes, start-ups, chefs de projet, esprits créatifs, développeurs, designers, membres de la société civile et à toute autre personne ou organisation qui souhaite apporter leur contribution, par le biais de l’innovation – vers un paysage médiatique de qualité en Tunisie, au Maroc et en Algérie.

La meilleure innovation numérique pour le futur du journalisme en Tunisie, au Maroc et en Algérie recevra 10 000 €.

Les étapes de la compétition

Objectif de la compétition

L’objectif de MEDIA LOVES TECH est d’identifier et de permettre la mise en œuvre de solutions efficaces pour les enjeux et les problématiques des médias et du journalisme en Tunisie, au Maroc et en Algérie. Pour cela, MEDIA LOVES TECH s’inscrit dans le nouvel esprit technologique du crowdsourcing, soit la collaboration d’internautes en réseau pour générer ensemble des services, des idées ou des contenus. Le terme « crowdsourcing » signifie « approvisionnement par la foule », un procédé de partage de l’information qui stimule le foisonnement d’idées et la créativité.

MEDIA LOVES TECH est l’occasion de vous frotter à l’univers de l’entrepreneuriat média, d’évaluer la faisabilité de vos idées et de préparer leurs mises sur le marché.

L’équipe et les participants de MEDIA LOVES TECH lors des Assises du Journalisme 2022 à Tunis
Crédit : Gorilla Hub

Les projets recherchés

D’une manière générale, MEDIA LOVES TECH recherche :

  • des solutions au problème de l’accès à l’information ;
  • des outils qui facilitent le travail des journalistes et des médias (traitement des données/organisation/visualisation) ;
  • des idées qui améliorent l’interaction des médias avec le public (tracking, mesure d’audience, engagement, feedbacks) ;
  • de nouveaux formats d’information ;
  • liste non exhaustive !

Journalisme scientifique

Des solutions qui permettent aux journalistes d’assurer une meilleure couverture de l’actualité scientifique, de sa vulgarisation et de sa diffusion au grand public.

Journalisme citoyen :

Des outils qui permettent de toucher des audiences spécifiques (par ex. : des communautés locales), de connecter les journalistes citoyens aux médias afin d’étendre la capacité de production et de consommation à de nouvelles catégories d’audience.

Vérification des contenus (fact-checking) / lutte contre la désinformation et les fake news :

Dans un contexte politique fragile, notamment lors de périodes électorales ou de périodes de crises, Tunisiens, Marocains et Algériens ont du mal à distinguer l’information de la mésinformation. Des propos sont souvent partagés sans spécifier le contexte, des articles et rapports interprètent souvent les faits de manière non précise, sans considérer les nuances.

Couverture d’élections :

À l’approche d’élections, les médias ont besoin d’outils pour assurer une couverture de qualité.

Datajournalisme :

Développer des outils et technologies pouvant aider les médias à analyser, traiter ou visualiser des données.

Viabilité des médias :

Des outils innovants pour assurer la viabilité économique et financière de projets médias.

Dialogue avec les pouvoirs publics :

Outils contribuant à une plus grande transparence de l’action publique et qui favorisent le dialogue entre citoyens et décideurs politiques et économiques.

Information en période de crise :

Outils contribuant à la diffusion d’informations d’utilité publique et à la mise en place de solutions pour le grand public dans le but de mieux affronter une crise (sanitaire, environnementale, économique ou politique).

Exploitation des nouvelles technologies :

Les progrès récents de l’intelligence artificielle le montrent : les potentiels pour les rédactions sont énormes ! Mais comment utiliser l’IA (et bien d’autres technologies) à bon escient pour soutenir un journalisme de qualité. À vous de nous le dire !

Qu’y a-t-il à gagner ?

MEDIA LOVES TECH c’est, depuis 2024, une phase de pré-incubation suivie d’une seconde itération pour les meilleurs concepts.

Étape 1 : qualification

Candidatez jusqu’au 15 avril 2024 via le formulaire de candidature SMART MEDIA ACCELERATOR 2024. Les meilleures équipes accèdent à la plateforme d’e-learning SMAx.

Étape 2 : pré-incubation (1ère itération)

Jusqu’en juillet, les équipes peuvent suivre des cours en ligne sur la plateforme et envoyer les livrables nécessaires pour postuler au programme d’incubation. Après une phase d’évaluation et d’entretien, les équipes retenues intègrent le programme d’incubation.

Étape 3 : programme d’incubation (2ème itération)

Le programme d’incubation se tiendra de septembre à novembre 2024. Les équipes développeront leurs solutions en plusieurs étapes et pourront faire appel à des experts à la demande.

MEDIA LOVES TECH, c’est à la fois :

  • de la flexibilité avec une alternance entre des formations en ligne et des masterclasses ;
  • des experts à la demande ;
  • du networking et des opportunités, même après le programme ;
  • une communauté d’entrepreneur.se.s et d’expert.e.s.

Le meilleur projet recevra un financement de 10 000 € qui sera remis à l’équipe gagnante lors de la cérémonie de clôture, le 5 décembre 2024.

Règlement

Les règlements complets de l’édition 2024 sont à consulter ici.
En cas de doute, vous pouvez aussi consulter la Foire Aux Questions (F.A.Q.).Si vous avez encore des questions à ce stade-ci, n’hésitez pas à nous contacter.

MEDIA LOVES TECH est une initiative de DW Akademie en coopération avec l’ONG tunisienne Al Khatt. Ce programme est financé par l’Union européenne et le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ).